Back to top
  • En formation avec les street medic

    Vendredi, 11 janvier 2019 03:18:48 De: Vice French RSS feed for https://www.vice.com

    « Il va falloir faire plusieurs salles », observent les organisateurs, en voyant l’établissement continuer à se remplir après l’heure annoncée. Ce vendredi 4 janvier au soir, le bar associatif nantais « La Dérive » accueille une formation « street medic » pour celles et ceux qui souhaitent venir en aident aux manifestants blessés.

    Ils sont une centaine de participants à être entassés dans l'établissement. La séance débute et Fabien, « street medic » depuis 2016 et la loi Travail, rappelle la raison d’être des « street medic » : « Un collectif antiraciste, antisexiste, présent dans toutes les grandes manifestations sociales, contre les répressions policières ». Dans la salle d’à côté, d'autres « medic » complètent le résumé : « Nous sommes des secouristes bénévoles autogérés, organisés collectivement ».

    Les « street medic » n’ont aucun statut juridique. Certains sont secouristes ou urgentistes de formation, d’autres titulaires du PSC1 (certificat prévention et secours de niveau 1) ou du SST (certificat de sauveteur secouriste du travail), mais tous sont bénévoles et partagent « une volonté humaniste de s’investir », récapitule Fabien. Une volonté teintée de militantisme, car les « street medic » tiennent à dénoncer au passage « les violences policières » et comptabilisent le nombre de blessés à chaque manifestation. Aujourd’hui, au vu du nombre de manifestants blessés qui ne se rendent pas aux urgences et ne bénéficient pas de soins de secouristes professionnels, les chiffres des « street medic », qui comprennent les « petites » blessures, sont, sans doute, les plus proches de la réalité.

    À Nantes, une dizaine de « street medic » forment un noyau dur, autour duquel d’autres « medic » vont et viennent. Les diplômes des uns et des autres n’ont pas d’importance. « On est pour le partage des connaissances, assure Aurélie, on s’autoforme, on se documente sur les nouvelles armes ». Les « street medic » avaient souvent en face d’eux une vingtaine de personnes lors des formations précédentes. Sous l'effet des différentes mobilisations des « gilets jaunes », de nouvelles vocations semblent voir le jour. Sans doute se sentent-ils moins seuls désormais.

    VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

    Article complet à lire ici: En formation avec les street medic